Le jour où tout a changé dans ma vie !

Le jour où tout a changé dans ma vie !

Après 17 années de bons et loyaux services, je me suis soudain retrouvée licenciée pour motif économique et condamnée à m’inscrire au chômage qui ne portait pas encore le joli nom de Pôle Emploi.

Le service des ressources humaines m’ayant octroyé le droit de ne pas effectuer de préavis, il a suffi de quelques jours pour que je me retrouve en pyjama, un lundi à 10 heures du matin. Très vite la déprime m’a envahie de la racine des cheveux à la pointe des pieds.

Je réalisais alors que je n’étais plus personne parce que le fait d’être sans emploi n’est franchement pas valorisant.

Je décidais donc, comme tout salarié responsable, de partir rapidement à la conquête d’un nouvel employeur. J’avais de solides références, des compétences reconnues… mais j’avais aussi 38 ans ! C’est alors que j’ai fait la triste découverte de l’impact négatif de mon âge sur la plupart des recruteurs. Certes, j’avais peu de chance de poser un congé maternité et ma fille avait depuis longtemps attrapé toutes les maladies infantiles, mais pour eux j’étais trop vieille, trop marquée par des habitudes de travail, certainement plus très souple… bref j’étais bonne pour le rebut.

Après quelques mois de recherches infructueuses, j’avais perdu confiance en moi et même si la perte de mon emploi était compensée en partie par des allocations chômage, je commençais à stresser en pensant que je passerai peut-être le restant de mes jours à n’effectuer que des missions d’intérim.

Un soir de novembre, alors qu’il pleuvait des cordes, que mon mari était en déplacement et ma fille chez des copains, je suis tombée par hasard sur un livre que j’avais acheté dans une brocante des mois auparavant. À l’époque c’est son titre qui m’avait attiré « Aime-toi, la vie t’aimera » de Catherine Bensaid. Je l’avais acheté dans le but de l’offrir à une amie qui broyait du noir et qui avait en permanence une piètre opinion d’elle-même. Son sous-titre « Comprendre sa douleur pour entendre son désir » sonnait bien et je l’avais rapidement feuilleté en rentrant chez moi. Mais j’avais finalement renoncé à lui faire ce cadeau, en découvrant qu’il avait été écrit par une psychiatre. J’avais eu peur qu’elle le prenne mal ! Ce livre est donc allé rejoindre ses petits copains sur les rayonnages de ma bibliothèque.

Mais ce soir-là, j’ai pris le temps de le lire et je l’ai terminé au bout de la nuit. Quand je l’ai refermé, j’avais pris une décision qui collait parfaitement à la conclusion du livre : je ne referai plus les erreurs du passé. À quoi bon chercher à nouveau un employeur qui se séparerait de moi peut-être quelques années plus tard. J’avais du talent, je pris donc le parti de le mettre à mon seul et unique profit.

 

Rayonnages de livres

 

J’ai passé les semaines suivantes à chercher l’inspiration en parcourant tous les livres qui me tombaient sous la main. J’étais devenue une inconditionnelle des librairies. Jusqu’au moment où je suis tombée sur le livre de Daniel Allemann « 9 jours qui vont changer votre vie ». Cela paraissait trop beau à première vue, mais je n’avais rien à perdre alors j’ai décidé de tenter l’expérience et j’ai eu raison. J’ai trouvé dans ce livre des clés qui m’ont permis d’ouvrir des portes dont j’ignorais jusqu’à l’existence.

J’avais toujours été attiré par la vente… Je me suis lancée. Les entreprises recherchant des commerciaux étaient alors nombreuses. J’ai pris un statut d’indépendante et j’ai commencé à vendre des produits en faisant du porte-à-porte. Une belle école pour tester sa volonté, sa patience, son courage, enfin toutes les qualités indispensables lorsqu’on décide de prendre sa liberté et de gagner sa vie par ses propres moyens.

J’ai eu des succès et des échecs. Là encore c’est un livre qui a dynamisé mon énergie, en m’aidant à chasser mes doutes : « la Vente » de Tom Hopkins. Ce fut mon livre de chevet pendant les quelques années où j’ai arpenté les arrondissements de Paris et sa banlieue. Il était toujours dans mon attaché-case et j’ai plus d’une fois relu quelques pages avant de tenter ma chance chez un potentiel client.

Le temps a passé. J’avais fait la preuve que j’étais capable de devenir une véritable autoentrepreneuse et je ne suis jamais revenue dans le monde du salariat. J’ai repris mes études, obtenu une maîtrise en psychologie et un master en psychanalyse parce que j’étais bien décidé à aider les autres à réaliser leurs rêves.

Entreprendre et réussir

 

Cette histoire a débuté en « un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » comme le chantait Charles Aznavour. Elle est toujours d’actualité et mon blog est destiné à tous ceux et celles qui veulent aujourd’hui entreprendre et réussir, en s’en donnant les moyens.

J’ai écrit cet article à l’occasion de l’événement interblogueurs sur le thème « Les 3 livres qui ont changé votre vie » du blog Des livres pour changer de vie. Maintenant,  je vous engage à faire le premier pas pour aborder votre vie d’une nouvelle façon. Il vous suffit simplement de prendre le temps de lire cet article qui est l’un de mes préférés.

Partager l'article :
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu