Lutter contre les conséquences du confinement | 4 conseils

Lutter contre les conséquences du confinement | 4 conseils

Lutter contre les conséquences du confinement | 4 conseils

Chaque jour qui passe apporte son lot de nouvelles décisions toujours plus drastiques pour éviter la propagation du COVID-19. Depuis hier soir, le confinement, mesure qui semblait inéluctable, a été décidé pour une quinzaine de jours. Cette contrainte entraîne de facto pour chacun une perte de sa liberté totale de déplacement.

Les conséquences du confinement

Cette contrainte peut avoir des conséquences psychologiques importantes sur certains sujets. Face à cette situation, nous ne sommes pas tous égaux. Être confiné à domicile si on vit à la campagne n’a pas le même impact que lorsqu’on est logé dans un appartement exigu. Nos réactions sont également dépendantes de la manière dont nous avons été éduqués pour faire face aux événements inattendus. Pour ceux qui sont intéressés, je vous conseille de lire cet article.

Le confinement entraîne un isolement potentiellement stressant. Ne plus voir nos petits-enfants, nos amis, nos collègues, nos voisins… peut avoir d’importantes répercussions. Nos capacités cognitives ralentissent, entraînant une baisse de notre attention et un manque de motivation. La qualité de notre sommeil est moins bonne. Nous devenons plus tendus, plus agressifs et une discussion peut vite dégénérer en dispute. Le stress engendré par cette situation peut alors avoir des répercussions sur notre santé. Voici quatre conseils pour lutter contre les conséquences du confinement et traverser cette période dans les meilleures conditions possible.

Conseil n° 1 – Acceptez la situation

Il ne sert à rien de se laisser gagner par la colère et le sentiment de frustration. La révolte et le non-respect des consignes de sécurité sanitaire sont des comportements inutiles et de plus dangereux pour nous-mêmes et pour les autres. Vous ne pouvez plus rencontrer ceux que vous chérissez ? C’est le moment d’utiliser au maximum les bienfaits d’internet. Avec des logiciels gratuits, comme Skype, vous pourrez non seulement vous parler, mais vous aurez aussi la joie de vous voir. C’est ce que font depuis longtemps les familles dont les membres sont séparés par de grandes distances.

Conseil n° 2 – Organisez vos journées

Devant cette situation nouvelle qui bouleverse nos habitudes, il est primordial que chaque membre de la famille retrouve des repères. Le changement est source d’inquiétude voire d’angoisse. Le meilleur moyen de faire face au côté anxiogène de ce confinement est de réorganiser rapidement vos journées.

Chaque famille a ses contraintes et il n’y a pas de solution miracle. Par contre, ce qui est certain, c’est que ce confinement peut avoir des effets très positifs. Ainsi, il peut permettre à vos enfants de gagner en autonomie. Apprendre à s’autogérer, comme le font des enfants hospitalisés ou demeurant loin de toute structure éducative, c’est acquérir une compétence qui leur servira tout au long de leur vie.

Conseil n° 3 – Luttez contre l’ennui

Vous ne travaillez pas et vous aviez l’habitude de rencontrer vos amis, de déjeuner ensemble, d’aller au cinéma ou au théâtre ou bien encore de faire du lèche-vitrine ? Vous allez devoir trouver rapidement des occupations de remplacement. Elles sont plus nombreuses que vous ne l’imaginez. C’est le moment d’être créatif. Dressez la liste de tout ce que vous pouvez faire en restant chez vous. Voici quelques idées :

  • Suivez des cours de niveau universitaire totalement gratuits. Avec les MOOC (Massive Open Online Course), il y en a pour tous les goûts.
  • Tentez de nouvelles recettes de cuisine
  • Ressortez vos aiguilles à tricoter ou votre machine à coudre
  • Lisez tous les livres que vous avez achetés et que vous avez mis de côté par manque de temps
  • Faites des mots croisés, des maquettes, des puzzles…
  • Ressortez les jeux de société (une partie endiablée de petits chevaux ou de Monopoly déridera les plus anxieux).
  • Classez vos photos
  • Rangez vos placards

Bref, ne vous laissez pas gagner par l’ennui, car c’est la porte ouverte à la déprime !

Conseil n° 4 – Cultivez l’optimisme

Lutter contre les conséquences du confinement nécessite de positiver. Cessez de voir le verre à moitié vide et préférez le considérer comme à moitié plein ! Dans un article précédent, je vous ai parlé de la Méthode Coué. C’est peut-être une belle occasion pour la tester. Cette pandémie bouleverse le monde et nous montre combien l’être humain est fragile. Cela doit vous rappeler qu’il faut profiter des bons moments de la vie. Ils permettent de mieux supporter les épreuves. Se réjouir de ce que l’on a, sans attendre toujours plus, est primordial aujourd’hui plus que jamais. Concentrez-vous sur les côtés positifs de cette situation que vous ne maitrisez pas.

Et si ces journées grises nous donnaient l’envie de nous pencher sur nous-mêmes, de faire de la méditation, d’accorder encore plus d’attention à notre conjoint, à nos enfants, à nos parents, alors nous sortirions tous grandis de cette pandémie.

Je vous souhaite une excellente santé.

Partager l'article :
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article a 1 commentaire

  1. BACHMANN

    Merci chère Michèle ! Avec votre compétence de Psychanalyste et votre talent de fervente optimiste, vous nous donnez d’excellentes clés pour garder le moral, ne pas nous stresser inutilement et optimiser notre temps durant cette période. Merci

Laisser un commentaire