You are currently viewing Pervers narcissique et hypersensible : la rencontre à éviter

Pervers narcissique et hypersensible : la rencontre à éviter

Les personnes hypersensibles font preuve d’une grande empathie, émotionnelle et cognitive, et sont souvent persuadées que celles qui les entourent possèdent également cette ouverture du cœur. Cette croyance les rend particulièrement vulnérables face à un pervers narcissique, puisqu’elles n’aiment pas la confrontation et sont toujours prêtes à se plier aux points de vue de l’autre.

Selon le docteur Elaine N. Aron, psychologue et chercheuse américaine, près d’un quart des individus sont des hypersensibles et cette sensibilité exacerbée touche aussi bien les femmes que les hommes. 

L’excès d’empathie : une caractéristique de l’hypersensible

Nous sommes tous plus ou moins capables de ressentir les émotions de nos proches (conjoint, enfant, parent, ami…) et de comprendre leur point de vue. Un sujet hypersensible possède bien évidemment cette compétence, mais nettement plus développée. Ainsi il peut s’imprégner des émotions des autres comme une éponge absorbe un liquide. Il est, en quelque sorte, envahi par les sentiments de ceux qui l’entourent à tel point que ses propres ressentis passent au second plan. C’est ce que l’on appelle l’empathie émotionnelle qui est une réponse affective à l’émotion d’autrui.

L’empathie cognitive qui consiste à adopter la perspective d’autrui est tout aussi dangereuse quand elle dépasse certaines limites. Ainsi, dans son livre « les femmes qui aiment les psychopathes », la psychiatre Sandra L. Brown nous parle de femmes qui réussissent à faire preuve de compréhension et à trouver des justifications face au comportement inadapté aux normes sociales, voire psychopathique de leur conjoint.

Si le pervers narcissique ne ressent aucune empathie émotionnelle, il sait en revanche très bien utiliser l’empathie cognitive pour transpercer les besoins de sa future proie et ajuster son attitude pour la séduire. En réalité, il l’observe froidement dans l’unique but de la manipuler. Il repère dès lors ses failles et peut s’y engouffrer sans le moindre remords.

Cette empathie illusoire du pervers narcissique est sans commune mesure avec celle de l’hypersensible. En effet, ce dernier est non seulement performant pour se mettre à la place de l’autre et le comprendre, mais il présente en plus une certaine candeur et une bonne dose de docilité. Il est toujours prêt à se synchroniser avec son interlocuteur, capacité que le pervers narcissique utilise à la perfection.

Quand un hypersensible croise la route d’un pervers narcissique

début de la relation entre un pervers narcissique et un sujet hypersensibleC’est la situation idéale pour un pervers narcissique. On pourrait même dire que c’est un cadeau du ciel ! Il va alors mettre en œuvre son empathie cognitive sans que l’autre s’aperçoive de la vraie finalité. Au contraire, un conjoint hypersensible va être touché par l’intérêt que lui porte le pervers narcissique. Déjà dépourvu de méfiance au naturel, puisqu’il est persuadé que toutes les personnes sont aussi bienveillantes que lui, il va se sentir en pleine confiance et prêt à toutes les concessions.

De son côté, le pervers narcissique se délecte en observant sa proie si crédule. Elle lui facilite grandement la tâche. Avec elle, il est sûr de ne pas se faire avoir et n’est pas près de la voir s’éloigner. On pourrait même dire qu’il prend d’avance un plaisir indéniable rien qu’à l’idée d’avoir trouvé la victime idéale

La parade d’amour du pervers narcissique

Une fois qu’il est certain d’avoir en face de lui une personne réellement hypersensible, le pervers narcissique ne va pas hésiter à déployer ses plus beaux atours et lui permettre de vivre une période idyllique. Et cela ne lui est pas difficile, car c’est  un vrai charmeur. Sa nature fourbe l’aide à donner le change et son délire de toute-puissance ne le fait jamais douter de son influence.

De son côté, le sujet hypersensible ressent une fierté évidente d’avoir été choisi. Au fur et à mesure que le PN tisse sa toile comme une araignée, il se sent entouré, protégé, mais jamais prisonnier. N’ayant pas un caractère soupçonneux et doté d’une certaine innocence, l’hypersensible ne voit pas venir l’attaque qui ne va pas tarder à le foudroyer. Au contraire, il vit son idylle en toute sérénité.

La descente aux enfers de l’hypersensible

La parade d’amour ne dure jamais très longtemps, car le pervers narcissique ne supporte pas la frustration et arrive le moment où il tombe le masque. Misogyne et dédaigneux de la sensibilité féminine, l’homme pervers narcissique trouve rapidement la plénitude de sa compagne intolérable. Le calme d’une relation apaisée l’irrite profondément et sa vraie nature refait surface à la vitesse de l’éclair, tel le héros du roman de Robert Louis Stevenson « L’Étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde ».

La mise en dépendance facilitée par l’hypersensibilité

Dès le départ de leur relation, le PN a repéré les failles de son partenaire et c’est maintenant qu’il va commencer à vraiment les utiliser. La plupart du temps, il a déjà réussi à le persuader qu’il ne peut pas régler ses problèmes sans son aide. Il s’est donc présenté comme son sauveur et va à présent lui en faire payer le prix. Dénigrant par petites touches ses amis, sa famille, ses collègues, il met tout en place pour l’isoler et le rendre totalement dépendant de lui.

Cependant, le pervers narcissique est intelligent et il se garde bien de changer d’attitude en présence de témoins. Il reste toujours aussi prévenant et attentif à son conjoint, qui oublie alors les dérapages quand ils sont seuls.

Si beaucoup d’individus ne supportent pas cette attitude et en font part à leur compagnon, ce n’est pas le cas de ceux qui souffrent d’hypersensibilité. Ils sont convaincus que cette mise en garde contre tous ceux qui l’entourent n’est faite que dans leur intérêt. Pire encore, ils sont persuadés d’avoir eu bien de la chance de rencontrer un partenaire aussi clairvoyant !

Quand l’étau se resserre et broie l’hypersensible

La dépendance de l'hypersensible face au pervers narcissiqueAprès les reproches vient le temps de la culpabilisation. Et c’est bien joué de la part du pervers narcissique, puisqu’un sujet doté d’hypersensibilité est persuadé que les difficultés dans son couple sont de son fait et qu’il doit faire des efforts pour donner satisfaction à l’autre.

À cette étape, rien de ce qui pourra lui être dit par ses proches ne saurait le convaincre du côté malsain de cette relation. Au contraire, l’hypersensible se comporte comme un bon petit soldat et lutte bec et ongles pour défendre son tortionnaire. 

Petit à petit, le pervers narcissique va détruire tous les désirs de l’autre. Son bonheur ne peut venir que de lui et de leur couple.

Une maîtrise parfaite de la communication paradoxale

Après avoir rompu tous les liens qui rattachaient son partenaire au monde extérieur et l’avoir complètement isolé, il sera bientôt temps de le plonger dans une profonde détresse en le dévastant avec des paroles humiliantes et parfois des gestes violents.

Au début, le pervers narcissique tâte le terrain. Il utilise le principe de la « douche écossaise ». Il est le grand spécialiste des messages paradoxaux, ceux qui déstabilisent et peuvent même finir par rendre fou. Il dose savamment mensonges et vérités au point que l’autre doute en permanence d’avoir bien compris ce qu’il lui a dit. Pour achever ce travail de destruction, il fait des promesses qu’il ne respecte pas et nie les avoir faites.

Sa jouissance devant la souffrance de l’autre a sans cesse besoin d’être nourrie. C’est pourquoi il multiplie les querelles sans raison, ce qui alimente un climat conflictuel constant dans le couple. Il inverse les rôles et joue la victime en accusant l’autre de tout faire pour saccager leur relation.

Arrivé à ce stade, le sujet hypersensible est dans un tel désarroi qu’il ne peut plus rien maîtriser. Jamais il n’aurait imaginé qu’une personnalité comme le pervers narcissique pouvait exister. Alors il doute de plus en plus de lui, se fait des reproches, a l’impression d’avoir tout gâché et s’enfonce un peu plus dans la dépression.

Une violence verbale et parfois physique

Les jours et les semaines passent et l’hypersensible fait toujours plus d’efforts pour éviter les conflits, mais cette attitude soumise n’est pas suffisante pour satisfaire l’appétence au mal qui domine le pervers narcissique. Il faut que sa victime souffre davantage, donc débutent les insultes et les humiliations qui blessent profondément. Ici aussi le PN sait doser le chaud et le froid. Les paroles agressives, voire une violence physique, sont en général suivies d’excuses et de promesses de ne plus jamais recommencer. L’hypersensible vit alors quelques instants de répit, mais avec le temps il comprend que ces moments sont éphémères et que l’enfer va vite refaire surface.

Pourquoi le pervers narcissique et l’hypersensible s’attirent-ils comme des aimants ?

Un déséquilibre patent sur le plan de l’empathie émotionnelle

L’hypersensible en déborde tandis que le pervers narcissique en est totalement dépourvu. Le premier donne tout sans rien demander, le second prend tout sans jamais rien prodiguer. Cette opposition constitue le contexte idéal pour qu’ils se rapprochent. L’hypersensible est persuadé de vivre le grand amour, pendant que le pervers met tout en place pour créer l’illusion de la relation parfaite.

Un sentiment de solitude

L’excès d’empathie dû à l’hypersensibilité pousse ceux qui en sont dotés à renforcer en permanence l’image de personnes toujours disponibles et indispensables qu’elles ont besoin de projeter. Quand elles se heurtent à une fin de non-recevoir, elles se sentent alors rejetées et peuvent souffrir de solitude.

Ce sentiment d’isolement se retrouve aussi chez le pervers narcissique, mais il est relié à celui d’impuissance et d’insécurité intense.

On peut en conséquence penser que cet état de fait peut attirer le pervers narcissique vers l’hypersensible.

Comment se détacher d’un pervers narcissique lorsqu’on est hypersensible ?

Mettre fin à une relation avec un PN est toujours difficile et nécessite de se faire aider par un professionnel. C’est encore plus vrai pour les personnes souffrant d’hypersensibilité. Elles sont les victimes parfaites pour ce type de prédateurs. La prise de conscience de leur fragilité et une thérapie ciblée pour transformer l’hypersensibilité en force mentale sont deux atouts importants pour les préparer à fuir si elles rencontrent un jour un pervers narcissique.

Cet article a 4 commentaires

  1. Marie

    Merci Michèle pour ce nouvel article. Il fait écho à mon vécu. Je m’y retrouve et j’y reconnais mon compagnon. Il est cependant bien difficile de se rendre à l’évidence et d’abandonner notamment l’illusion que le PN finira par changer, sous l’effet de notre amour.

  2. Cherazade

    A pire rencontre est lorsque k l’hypersensible rencontre le pervers narcissique ! Merci pr cet éclairage , c’est vrai qu’il y en a de partout et qu’il faut bien les détecter ! Merci pr cet article complet sur les pervers narcissique ! 🙂

  3. Anna

    Mais comment le reconnaitre ce PN ? Quand on pense aimer quelqu’un, on est aveuglé par ses illusions, alors c’est assez compliqué.. En tout cas, la relation est très bien décrite. Le plus dur est de s’en défaire..

  4. emma

    Excellent article, merci beaucoup ; le mode opératoire est finement analysé et cela ne me rappelle pas de bons souvenirs ayant été dans ce cas, et étant hypersensible… Si j’avais connu le mode opératoire avant, j’aurai été plus méfiante et moins crédule. C’est en effet beaucoup de souffrances, et c’est difficile de s’extirper des griffes d’une telle personne.

Laisser un commentaire