You are currently viewing Reconversion professionnelle | Les pièges à éviter

Reconversion professionnelle | Les pièges à éviter

« Il n’a rien de négatif dans le changement, si c’est dans la bonne direction » Winston Churchill

La reconversion professionnelle est un projet exaltant. Mais si vous voulez éviter que cela vire au fiasco, voire au cauchemar, voici quelques pièges à éviter absolument.

Piège n° 1 : se lancer dans une reconversion professionnelle pour fuir sa situation actuelle

Lors de séances de coaching, j’ai rencontré beaucoup de personnes qui souhaitaient se reconvertir parce qu’elles ne supportaient plus leur travail. Ce n’est pas ainsi que l’on met toutes les chances de son côté pour réussir sa reconversion professionnelle.

Pourquoi ? Pour une raison simple : dans la vie vous devez prendre une décision pour ce qu’elle vous apporte et non pour ce qu’elle vous évite.

Si vous entreprenez une reconversion professionnelle uniquement parce que vous avez vaguement envie de faire autre chose et surtout parce que vous ne supportez plus votre job actuel ou votre patron ou vos collègues, ou les trois à la fois, vous prenez le risque d’être déçu rapidement.

Le projet de se reconvertir doit avoir pour objectif de satisfaire un désir qui est profondément ancré en soi et non pour tenter sa chance dans un autre secteur en espérant y trouver son bonheur.

Piège n° 2 d’une reconversion professionnelle : écouter le chant des sirènes

Vous avez peut-être entendu parler de ces êtres non humains (mi-femme, mi-oiseau), qui dans la mythologie nordique étaient décrits comme des créatures qui pouvaient attirer irrésistiblement des navigateurs au risque de les faire basculer par-dessus bord.

Les sirènes modernes sont souvent des offres alléchantes qui vous donnent le sentiment que vous avez enfin trouvé votre voie.

Soyez vigilant et aiguisez votre esprit critique. Fuyez les propositions qui vous font miroiter une vie de rêve sans trop d’effort. Si vous êtes actuellement salarié, ne pensez pas que les personnes qui sont à la tête de la société qui vous emploie passent leur temps à profiter de la vie. D’ailleurs, si vous décidez un jour de créer votre propre entreprise, vous constaterez que le quotidien d’un travailleur indépendant n’est pas de tout repos.

Prenez le temps de vous renseigner sur les débouchés réels de la formation que l’on vous propose. Posez-vous les bonnes questions :

  • Le coût de cette formation est-il supportable pour mon budget ?
  • Existe-t-il des possibilités d’utiliser mon CPF pour la financer ?
  • Le temps nécessaire pour suivre cette formation est-il compatible avec mon emploi actuel ?
  • Comment vais-je financer mes débuts dans cette nouvelle activité ?
  • Au bout de combien de temps puis-je espérer gagner convenablement ma vie ?

Il suffit parfois de répondre sans détour à ces interrogations pour s’apercevoir que la formation qui vous attire n’est pas adaptée à votre situation.

Piège n° 3 : vouloir se reconvertir sans s’appuyer sur des compétences précédemment acquises

Dans votre activité présente, vous utilisez un savoir et un savoir-faire. Il serait dommageable de vous lancer dans un domaine où vous ne pourrez pas vous servir de ce que vous savez déjà sous prétexte que vous ne supportez plus votre travail actuel.

Faites le point sur ce qui vous pèse dans ce que vous faites aujourd’hui :

  • Vous vous ennuyez la plupart du temps en raison de tâches répétitives ?
  • Vous êtes en conflit avec vos supérieurs ?
  • Vous êtes en conflit avec vos collègues ?
  • Votre temps de trajet pour vous rendre à votre travail est épuisant ?
  • Vos horaires ne sont pas en adéquation avec votre vie familiale ?

Cette liste est loin d’être exhaustive. Vous constaterez qu’il y a de nombreuses raisons qui peuvent vous pousser à vous reconvertir, sans que le cœur même de votre activité soit le motif essentiel.

En effet, à moins que vous ayez accepté la première proposition de travail pour des motifs uniquement alimentaires, il n’est pas possible que le poste que vous occupez vous ait toujours déplu, surtout si vous avez fait des études pour y parvenir.

Faites le bilan de vos compétences et orientez vos recherches de reconversion professionnelle en tenant compte de celles que vous pourriez utiliser.

Se lancer dans une reconversion professionnelle en oubliant que « tout nouveau, tout beau »

Passé l’exaltation des premiers mois, il est possible que vous vous aperceviez que finalement vous vous retrouvez dans la même situation qu’auparavant. Cela est fréquent chez les personnes qui s’ennuyaient dans leur poste précédent et qui ont minoré le risque que cela se reproduise dans leur nouvel emploi.

Pour ceux qui décident de quitter le salariat pour se tourner vers l’entreprise individuelle, la problématique est la même. En effet, tout travail comporte une partie répétitive qui peut devenir lassante au bout d’un certain temps.

Il ne faut pas négliger cet aspect lorsque vous choisirez cette voie, sous peine de vous relancer rapidement dans une autre reconversion.

Se reconvertir malgré une diminution drastique de ses revenus

Lorsque l’on se reconvertit, on est souvent obligé d’accepter une réduction temporaire de ses ressources. C’est normal, on débute et l’on ne peut pas se permettre de fixer la barre trop haute. Que ce soit pour demander un salaire ou pour ses revenus en tant qu’indépendant, on se doit être modeste. Mais il ne faut pas oublier que les engagements financiers déjà pris ne vont pas disparaître pour autant !

Établissez un budget avant de prendre votre décision. Même si vous n’êtes pas particulièrement matérialiste et que vous êtes prêt à restreindre votre train de vie, il y a un minimum de ressources que vous devez préserver.

Il est possible que certains d’entre vous pensent que ma vision des choses est plutôt pessimiste. Je ne le crois pas. Pour écrire cet article, je me suis appuyée sur ma propre expérience et sur ce que j’ai pu constater chez les personnes en reconversion professionnelle que j’ai coachées.

coaching pour une reconversion professionnelle réussie

Un projet de reconversion professionnelle demande un temps de réflexion, une analyse profonde de vos réelles motivations et une préparation qui tienne compte de tous les paramètres évoqués précédemment.

Si vous avez un projet de reconversion et que vous avez envie que nous en discutions, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous pour une séance de coaching gratuite de 30 minutes.

Cet article a 10 commentaires

  1. Estelle

    Article qui est très intéressant, étant en plein dedans, ce sont de réelles questions que l’on se pose et c’est important de mette un cadre ou des limites que je retrouve dans ton article. Comme se reconvertir et retrouver le même ennui 😑 ca m’est aussi arrivé et j’aurai aimé lire ton article avant pour le coup !
    Merci beaucoup ☺️

    1. Michèle DAVID

      Bonjour Estelle, j’espère que tu vas trouver ta voie. Si je peux t’aider, n’oublie pas que j’offre une séance gratuite de coaching en développement professionnel de 30 minutes !
      Cordialement,
      Michèle

  2. Alice

    Oui, je suis d’accord. il faut établir et poser les choses. il faut aussi prendre soin de soi et de sa santé.

    1. Michèle DAVID

      Prendre soin de soi et de sa santé est la première priorité et lorsque le travail devient trop pesant, il faut trouver des solutions. Qu’elles soient dans une reconversion ou dans un changement d’environnement, le principal est que le changement permette de se préserver.
      Cordialement,
      Michèle

  3. Marina

    Bonjour, merci pour cet article qui évoque certains aspects très peu abordés en matière de reconversion professionnelle. Il ne faut pas confondre vouloir se reconvertir et vouloir changer d’environnement de travail. C’est un cheminement profond qui demande du temps pour la réflexion et pour le passage à l’action.

    1. Michèle DAVID

      Tu as raison Marina, beaucoup de personnes pensent à se reconvertir alors que le problème n’est pas dans ce qu’elles font, mais dans la manière dont elles peuvent exercer leur profession. Cela vaut donc la peine de prendre son temps et de se poser les bonnes questions.
      Cordialement,
      Michèle

  4. Nicolas

    Très bon article ! Cela est d’autant plus vrai (les pièges à éviter) qu’en France aujourd’hui nous avons encore la chance de pouvoir atténuer certains risques. J’ai moi même pu bénéficier d’un bilan de compétences mixant mes attentes et mes compétences. Par contre avec le CPF (anciennement Droit Individuel à la Formation) il est possible de compléter ses acquis…

    1. Michèle DAVID

      Merci Nicolas pour ton commentaire. Il est vrai que la reconversion professionnelle est une merveilleuse aventure, mais qui nécessite d’être bien préparée.
      Cordialement,
      Michèle

  5. Deltrey

    Bonjour
    Merci pour ces conseils. Je suis justement en reconversion professionnelle. J’essaie de m’appuyer sur les compétences que j’ai apprises de mes expériences passées et ça m’aide beaucoup !

    1. Michèle DAVID

      Bonjour,

      Vous avez tout à fait raison de prendre en compte vos compétences déjà acquises pour entamer une reconversion professionnelle. C’est beaucoup plus rentable que de repartir de zéro et de se retrouver au même niveau qu’une débutante lorsque l’on a déjà des années d’expérience professionnelle.

      Je vous souhaite le meilleur.
      Cordialement,
      Michèle

Laisser un commentaire