Scénario de vie gagnant | Première partie

Scénario de vie gagnant | Première partie

Vous avez lu l’article « Scénario de vie – Quel est le vôtre » et vous savez à présent s’il est « gagnant », plutôt « non gagnant/non perdant » ou alors franchement « perdant ». Dans la première hypothèse, vous avez tout en main pour réussir et vous n’êtes pas vraiment concerné par les lignes qui suivent. Que cela ne vous empêche pas de continuer votre lecture, ne serait-ce que pour constater ce à quoi vous échappez ! Vous avez le scénario de vie idéal pour vous épanouir et j’espère que la plupart de mes lecteurs sauront rapidement vous imiter !

Comment réécrire le scénario de sa vie pour en faire un scénario de vie gagnant

Si vous vous situez dans les deux dernières hypothèses, il est temps de vous mettre à la tâche pour transformer votre scénario de vie actuel en un véritable scénario gagnant. C’est un travail qui va se faire par étapes. On ne change pas le script de sa vie en quelques heures ni même en quelques jours, mais on peut envisager de progresser en quelques semaines, à condition de s’y atteler réellement.

Pour changer de scénario de vie, vous devez impérativement désactiver le côté négatif des cinq injonctions parentales dont je vous ai parlé dans un précédent article, tout en conservant le côté positif. Dans cette première partie, je vais aborder les deux injonctions « Sois parfait » et « Sois fort ».

Comment désactiver le côté négatif de l’injonction « Sois parfait » pour écrire votre scénario de vie gagnant

Je vous rappelle qu’elle correspond à une éducation qui est basée sur la recherche de la perfection. C’est le cas de tous ceux qui ont très souvent entendu dans leur enfance que ce qu’ils faisaient était bien, mais qu’ils auraient pu faire mieux. Pour certains, cela a d’ailleurs continué bien après l’enfance, avec des phrases telles que celles-ci :

  • « Tu as été reçu dans l’école X, c’est bien, mais tu auras pu intégrer un meilleur établissement si… ».
  • « Nous apprécions la personne avec qui tu veux faire ta vie, mais avec ta situation, tu aurais pu… »
  • « Tes amis sont sympathiques, mais si tu nous avais écoutés, aujourd’hui tu évoluerais dans autre milieu et cela pourrait…

Vous remarquez que systématiquement les phrases commencent par une approbation, mais qu’elle est immédiatement suivie par un MAIS qui est très significatif. Elles valorisent et rabaissent en même temps. En somme, tout ce que vous faites est honorable, mais vous pourriez tellement faire mieux.

Votre situation actuelle

Vous ne pouvez considérer une tâche accomplie que si elle est parfaite, ce qui fait que vous vous noyez dans les détails au point d’oublier où se trouve l’essentiel. Ce besoin irrépressible de perfection a pour conséquence de vous rendre plus lent que vos collègues ou vos amis. Vous vivez en permanence dans la crainte de vous tromper, ce qui déclenche un stress chronique. À la moindre erreur, vous vous mettez à douter de vous et cela entame sérieusement votre estime de soi. Toutes les tâches finissent par vous peser, car vous n’en retirez que peu de satisfaction si le résultat n’est pas à la hauteur de ce que vous souhaitez. Bref, cette injonction vous empoisonne la vie et peut vous conduire à l’inaction (plutôt ne rien faire que de prendre le risque que cela ne soit pas parfait). Avouez que ce n’est pas le scénario de vie rêvé pour entreprendre et réussir !

Ce que vous devez faire

La première chose est d’admettre que nul n’est parfait. Si le célèbre adage “Le mieux est l’ennemi du bien” (que certains attribuent à Montesquieu) a traversé les siècles, c’est qu’il doit quand même contenir une part de vérité.

Vous êtes un humain donc vous êtes faillible. Le plus important est de mettre toute votre énergie, vos connaissances et votre bonne volonté dans ce que vous faites. Pour vous entraîner, choisissez une tâche à accomplir et autorisez-vous à la considérer comme terminée même si elle n’est pas parfaite. Peu importe en quoi elle consiste. L’important c’est que vous réussissiez à ne pas vous acharner sur les détails et que vous soyez fier de ce que vous avez accompli, sans attendre que l’on vous félicite et surtout sans craindre le jugement de l’autre.

Ce que vous allez gagner

Au fur et à mesure que vous réussirez à renoncer à atteindre la perfection, vous allez devenir plus productif tout en restant quelqu’un de consciencieux. Vous allez prendre de l’assurance et si vous commettez une erreur, vous serez prêt à la rectifier sans perdre de temps à vous accabler de reproches. Vous aurez gardé suffisamment d’énergie pour réagir. Ceux qui visent en permanence la perfection ne sont pas prêts à trouver des solutions lorsqu’ils n’y parviennent pas. Ils ont tendance alors à renoncer. Ceux qui visent uniquement le travail bien fait sont toujours prêts à rebondir.

Comment désactiver le côté négatif de l’injonction “Sois fort” pour écrire votre scénario de vie gagnant

Vos parents vous ont peut-être appris à cacher vos émotions parce que cela ne se fait pas de montrer sa joie ou sa tristesse. On doit toujours se tenir droit dans la vie. Petit à petit, vous avez acquis une certaine insensibilité non seulement vis-à-vis de vos propres ressentis, mais aussi par rapport à ceux des autres.

Votre situation actuelle

Sois fort comme NeptuneVous êtes une personne que l’on considère comme froide, plutôt hautaine et qui semble traverser la vie sans que rien ne puisse la perturber. Cette attitude n’est pas la meilleure pour se faire des amis et il est fort possible que vous vous sentiez seul, comme enfermé dans une tour d’ivoire. La vulnérabilité vous apparaît comme la pire des choses. Vous êtes de ceux qui se vantent d’avoir été élevés à la dure et vous trouvez que cette éducation a fait de vous un être fort. Or la véritable force d’un être humain est d’être capable d’identifier et d’accepter ses faiblesses. Les conséquences négatives de cette injonction sont de vous rendre psychorigide et de vous faire ressentir un sentiment de culpabilité lorsque vous essuyez un échec.

En continuant à intérioriser tous vos ressentis, à ne jamais partager vos craintes, vos peines ou vos angoisses, vous ouvrez la porte à la dépression.

Ce que vous devez faire

Cessez de penser que la vie n’est qu’un perpétuel combat. Toutes les situations ne nécessitent pas forcément une relation d’affrontement. Oser faire part de vos sentiments ne fera pas de vous une personne faible, mais tout simplement humaine !

Le lien social est reconnu comme indispensable à notre équilibre, donc à notre santé. Or, vous ne pouvez pas créer ce lien si vous n’acceptez pas de vous ouvrir aux autres. Cela nécessite de quitter cette position introvertie que vous gardez en permanence de peur de devenir vulnérable. Il n’est pas question de vous mettre de but en blanc à raconter toute votre vie, mais acceptez de partager un peu de votre intimité pour créer des liens de confiance.

Ce que vous allez gagner

En apprenant à écouter vos besoins et en acceptant vos faiblesses et celle des autres, vous allez découvrir que ceux qui vous entourent ressentent les mêmes difficultés et les mêmes joies que vous. Renoncer à la toute-puissance, c’est aussi se donner de meilleurs moyens pour réussir. Vous allez apprendre à écouter vos intuitions et à partager vos ressentis. Vous n’en serez que plus respecté. Les larmes et le chagrin ne sont pas réservés aux faibles, mais ils sont le lot de tous les humains. Vous allez vite comprendre qu’une souffrance partagée est moins lourde à porter et que l’écoute des autres peut être d’un grand réconfort.

Voilà ce que je voulais vous dire sur la manière de se débarrasser du côté négatif des deux injonctions “Sois parfait” et “Sois fort”. Dans mon prochain article, j’évoquerai les trois dernières, à savoir “Dépêche-toi”, “Fais plaisir” et “Fais des efforts”.

J’ai essayé de rendre ce texte le plus compréhensible possible. N’hésitez pas à poser des questions si vous le souhaitez, je me ferai un plaisir d’éclaircir certains points s’ils restent obscurs. Enfin, si vous avez des techniques personnelles pour ne garder que le côté positif de ces injonctions parentales, partagez-les avec les autres lecteurs dans les commentaires.

Partager l'article :
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu