Savez-vous ce qu’est réellement le désir d’entreprendre ?

Savez-vous ce qu’est réellement le désir d’entreprendre ?

Le désir d’entreprendre ne doit pas être confondu avec le souhait d’entreprendre ou l’espoir d’entreprendre. C’est très différent.

Nous avons tous, à un moment donné, ressenti l’envie d’entreprendre quelque chose qui nous fait sortir de notre zone dite de confort qui est celle dans laquelle nous nous sentons en parfaite sécurité. Certains d’entre nous ont été au bout de leur projet. Ils se sont lancés en prenant des risques, tandis que d’autres n’ont pas dépassé le stade du rêve.

Or, il y a une différence fondamentale entre les sujets qui entreprennent, et ceux qui ne le font pas… Ceux qui se lancent ont le désir d’entreprendre, tandis que les autres ne l’ont pas réellement.

Comment définir le désir d’entreprendre ?

Il s’agit d’un choix et non d’une position de vie prédestinée. On ne nait pas « chef d’entreprise ». Bien sûr, il existe des familles d’entrepreneurs, mais si l’on y regarde de plus près, on constate qu’il y a, à la base, un individu qui a osé. Les générations qui ont suivi ont généralement repris le flambeau. Certes, elles ont apporté de l’innovation et se comportent comme des dirigeants, en prenant soin de leur héritage, mais elles ne sont pas à l’origine du projet.

Le désir d’entreprendre est la volonté de rendre possible ce qui pour beaucoup de personnes apparaît comme irréalisable. C’est l’acceptation profonde de se heurter aux obstacles qui se dresseront immanquablement sur la route du succès, sans se laisser envahir par des pensées négatives.

Le plus célèbre exemple de ce désir d’entreprendre est sans conteste Steve Jobs, célèbre fondateur d’Apple. Personne n’aurait pu prédire sa réussite fulgurante. On ne peut pas dire qu’il a eu de la chance. Par contre, il possédait les cinq qualités indispensables pour se lancer dans l’entrepreneuriat :

Qualité n° 1 – L’imagination

Entreprendre, c’est avant tout créer. Sans créativité, il est très difficile de se projeter dans l’avenir. C’est l’imagination qui offre à l’entrepreneur la possibilité de visualiser les différentes étapes qui vont donner forme à son projet. Il doit être en mesure d’adapter la vision de sa future entreprise en fonction des opportunités qu’il rencontre comme des menaces.

C’est cette gymnastique de l’esprit qui va lui permettre d’avoir, avant même de commencer, une perception suffisamment nette de son projet pour la présenter à ses incontournables partenaires que sont les clients et les banquiers. Pour les convaincre de lui faire confiance, il faut qu’il soit capable de leur montrer sa future réactivité face aux événements. Malgré l’incertitude qui plane toujours sur le futur, l’entrepreneur doit être en mesure d’imaginer les problématiques éventuelles et les solutions qu’il mettra en place.

Qualité n° 2 – La volonté

Entreprendre n’est pas une tâche facile. Passé les premières semaines d’enthousiasme, vient le moment où la réalité est parfois moins souriante qu’elle n’apparaissait au départ. C’est alors que la deuxième qualité, la volonté, s’avère être indispensable.

Combien d’apprentis entrepreneurs renoncent à la première difficulté. Souvent, cela est le résultat d’un manque de préparation. Mais cela peut être dû à la peur de faire face à un potentiel échec, de subir des critiques, voire même de ressentir de la honte. Dans ce cas, l’entrepreneur préfère abandonner son projet plutôt que de se battre pour sa réussite.

Une volonté sans faille, c’est celle qui fait remonter le boxeur sur le ring après un KO.

Revenons un instant sur la vie de Steve Jobs. Elle ne démarre pas sous les meilleurs hospices, puisqu’il est confié à une famille d’adoption dès sa naissance. Et pourtant, il fut à la tête d’une entreprise qui employait près de 4 000 salariés alors qu’il n’avait que 30 ans.

Lorsqu’il fut écarté de la société qu’il avait créée, il ne baissa pas les bras. Il racheta une entreprise. À 49 ans, il a appris qu’il était atteint d’une forme sévère de cancer. Alors il a lutté avec acharnement pour sa survie jusqu’au jour de sa mort. Toute sa vie, Steve Jobs s’est relevé après un échec. Il a fait preuve d’une grande volonté dans les affaires comme dans la maladie.

Qualité n° 3 – La patience

Les premiers résultats d’une entreprise paraissent toujours trop longs à venir. Or, il est reconnu que les deux premières années correspondent à la montée en croissance et que ce n’est qu’au bout de 24 mois d’exercice que l’on peut avoir une idée juste sur le potentiel de la société que l’on vient de créer.

Malheureusement, beaucoup d’apprentis entrepreneurs oublient qu’il leur faudra trouver des revenus en attendant que leurs affaires démarrent véritablement. C’est sur ce point précis qu’une bonne préparation financière est importante. C’est d’ailleurs un des objectifs du business plan.

Même si vous commencez votre entreprise avec un premier client, ce n’est souvent pas suffisant pour que vous puissiez vivre de votre travail, surtout si vous exercez seul. Vous allez devoir à la fois honorer les commandes et consacrer du temps au démarchage pour agrandir votre clientèle. Les débuts ne sont jamais faciles et vous risquez de vous décourager.

Pour continuer avec une certaine sérénité, vous devez donc être patient. Si vous démarrez une entreprise, alors que vous êtes encore salarié, je vous conseille de ne pas vous précipiter pour quitter votre poste actuel. Certes, mener de front un emploi rémunéré et une activité indépendante n’est pas de tout repos, mais cela vous permettra d’attendre que votre entreprise vous procure un vrai salaire.

Qualité n° 4 – La passion

Pour faire une belle carrière, il est préférable d’aimer ce que l’on fait, même si certains y sont parvenus sans pour autant ressentir de la passion pour leur métier. Par contre, pour réussir dans l’entreprise, la passion est incontournable. La vie de l’entreprenant est remplie d’émotions et de sentiments. Ceux qui ont laissé leur nom dans l’Histoire ont tous été prêts à faire des sacrifices pour mener à bien leur projet.

Rappelez-vous Bernard Palissy. On parle souvent de lui comme d’un personnage obstiné et un peu simpliste, qui a fini par brûler ses meubles pour réussir à égaler la qualité des plats émaillés fabriqués par les Italiens. Et pourtant, cet homme était un écrivain et un savant français, donc un sujet réfléchi. Mais voilà, il avait mis toute sa passion dans son projet et c’est pourquoi il n’a jamais renoncé à acquérir la totale maîtrise des émaux. Il faut dire qu’il possédait également cette cinquième qualité qui fait toute la différence.

Qualité n° 5 – La persévérance

Cette dernière qualité est la « cerise sur le gâteau ». En effet, beaucoup de potentiels entrepreneurs ont de l’imagination, de la volonté, de la patience et de la passion et pourtant ils ne réussissent pas. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce qu’ils manquent de persévérance.

On parle souvent de manière péjorative de la persévérance lorsque l’on dit de quelqu’un qu’il s’obstine ou qu’il s’acharne. Or, c’est exactement ce qu’il vous faudra faire si vous vous lancez dans l’entreprise. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez résister devant tous les écueils et durer dans le temps.

Comment être sûr d’avoir vraiment le désir d’entreprendre ?

Pour ce faire, il faut que vous réussissiez à cerner votre personnalité. C’est-à-dire votre manière de percevoir, de vous projeter et de vous adapter au monde. Votre personnalité a plusieurs dimensions (cognitives, affectives, émotionnelles et physiologiques). Ce sont elles qui déterminent la manière dont vous gérez vos interactions avec votre milieu.

Pour un entrepreneur, on va surtout s’intéresser aux traits de personnalité en rapport avec la tolérance au stress, à l’ambiguïté, au goût du risque…

Dans un prochain article, je vous parlerai des tests qui sont les plus utilisés pour cerner la personnalité d’un sujet.

Cet article a 2 commentaires

  1. Claire

    Très intéressant, merci ! Je trouve ça rassurant de voir qu’un délai réaliste pour vivre se son projet est de 2 ans… beaucoup de personnes sur le web font croire que c’est possible en 6-12 mois mais c’est tout juste le démarrage à ce stade ! Complètement d’accord sur les qualités de patience et de persévérance aussi 🙂

    1. Michèle DAVID

      Merci, Claire, pour ce commentaire chaleureux.
      La réussite demande du temps, surtout si vous souhaitez qu’elle dure !
      Il faut s’accrocher, positiver et ne jamais renoncer.
      Je vous souhaite un avenir radieux.
      Cordialement,
      Michèle

Laisser un commentaire